Historique

 

Ces renseignements sont tirés du "Dictionnaire historique des Paroisses de l'Ancien Evêché de Bâle" édité en 1899 par l'abbé Arthur Daucourt, puis pour la partie plus récente de la "Chronologie jurassienne".

 

Brunnevisin, Burnevoisin, Brunevésin,

 

en allemand Brischwiller

 

Beurnevésin, par sa situation, a dû être habité de très bonne heure. Sur la colline des Cras s'élevait autrefois une station romaine, un poste militaire, qui plus tard est devenue une forteresse importante du Moyen-Age. Ce château, incendié par Thiébaud VII, comte de Neuchâtel, en 1387, fut ensuite rebâti au milieu du village.

Pendant la Guerre de Trente Ans, Beurnevésin eut beaucoup à souffrir du passage continuel des troupes suédoises, françaises et allemandes. Ainsi par exemple en septembre 1630 où 300 Impériaux arrivèrent au village et y commirent d'épouvantables excès. En 1634 ce sont les troupes suédoises qui saccagèrent le village, enlevant le bétail et tuant une partie des habitants.

Pendant les troubles de 1730 à 1740 Beurnevésin fut un des villages d'Ajoie qui montra le plus d'acharnement dans la révolte contre le souverain. Le 29 décembre 1734, les habitants s'attroupèrent devant la maison de Jean-Conrad Mahon, lieutenant de la mairie de Coeuve qui n'eut que le temps de se sauver à Porrentruy.

Jusqu'en 1793 Beurnevésin relevait de la mairie de Coeuve et jusqu'en 1802 de la paroisse de Damphreux.

Après le rattachement de l'Ancien Evêché de Bâle au Canton de Berne, le corps électoral de Beurnevésin rejette la Constitution bernoise de 1831 par 41 voix contre 9.

Le 1er juin 1864 eut lieu la 1ère course postale Porrentruy-Beurnevésin ... en diligence !

Le 20 août 1911 l'assemblée communale décide l'installation de l'électricité.

Le 29 octobre 1950 le corps électoral accepte par 44 voix contre 4 la révision constitutionnelle bernoise qui reconnaît l'existence du peuple jurassien.

Le 18 avril 1969 l'assemblée communale décide d'adhérer au Syndicat des eaux de la Vendline (SEV).

Le 23 mars 1972 les citoyens refusent de louer des terrains pour une place d'aviation.

Le 23 juin 1974 le corps électoral accepte, par 71 voix contre 38, la création du Canton du Jura.

Le 22 juin 1988 les propriétaires fonciers constituent un Syndicat de remaniement parcellaire.

Le 25 septembre 2001 l'assemblée communale décide l'aménagement d'une station naturelle pour l'épuration des eaux.