Eglise St-Jacques

A la sortie du village de Bonfol on a devant soi une merveilleuse vision de paix et de lumière : l'église de Beurnevésin, sise à flanc de coteau, face à la fertile plaine d'Ajoie.

La tradition rapporte qu'une passerelle reliait le sanctuaire primitif au château médiéval, qui se trouvait à quelque distance au sud-est. Le choeur a été reconstruit à l fin du XVe ou au début du XVIe siècle ; probablement faisait-il alors office de chapelle, à laquelle était adossé un clocher frontal. La nef a été construite en 1823 et le bâtiment a fait l'objet de rénovations en 1954/1955, en 1961, en 1966/1967, en 1984 et finalement en 2012/2013.

Les proportions extérieures sont harmonieuses. Le choeur polygonal, épaulé de contreforts, est pourvu sur les côtés sud et est de fenêtres en tiers-point à deux formes trilobées surmontées d'un trèfle. La nef est plus basse et est percée de fenêtres d'aspect baroque tardif et rustique et comprend un porche sur son côté sud. La tour, de style gothique tardif, est coiffée d'une toiture en bâtière.

Les peintures de l'époque de la construction ont été dégagées et restaurées en 1966/1967. Sur le mur de l'arc triomphal elles représentent saint Georges terrassant le dragon et sur les voûtains elles représentent les symboles des Evangélistes avec phylactères et décors d'étoiles. On trouve des motifs au pochoir, datant du XVIIe siècle, sur l'intrados de l'arc triomphal et dans l'embrasure des fenêtres.

Des vitraux de Hans Stocker ont été placés en 1968 dans le choeur et en 1972/1973 dans la nef. La croix et le tabernacle en bronze, représentant la Sainte Cène, ont été créés en 1966 par Remo Rossi. On trouve aussi trois statues de style populaire du XVIIIe siècle représentant saint Sébastien, saint Antoine l'ermite et la Vierge à l'Enfant.

Contre le mur extérieur de l'église, on trouve deux pierres tombales, l'une de 1670 et l'autre de 1831.

 

l'église l'intérieur un vitrail l'église vue du nord